La Maison du Chocolat

Extravagances

Depuis un jeu subtil qui met l’oeil au défi, Nicolas Cloiseau nourrit Noël d’extravagances.

Extravagances de formes, de couleurs et de goûts, son chocolat souffle un jeu unique de lignes et de volumes. Dans un vertige de droites et de déliés, il défie la matière aux limites du chocolat. Le luxe épuré aux lignes franches et géométriques côtoie une flamboyance ondoyante. Dans son art de nuancer l’émotion, Nicolas Cloiseau imagine un arbre de Noël stylisé et animé d’oppositions.

Debout, flattées par l’éclat de leur ligne, vingt-cinq nervures rectilignes se dressent jusqu’au sommet d’un sapin pris d’altitude. Une géométrie parfaite, tendue et fragile à la sévérité abrupte, presque masculine. L’autre versant s’illumine/scintille de torsions inattendues. Troublante invitation dans la sinuosité du chocolat où tout est rythme et mouvement.

Nicolas Cloiseau slalome dans les contrastes. D’un mouvement rare il souligne le volume, illumine les nuances des crus de cacaos et ajoure de gouttelettes les entrelacs de ce mille-feuille chocolat. Un seul regard n’y suffit pas. Satiné, poudré, doré, courbé, à pic… les extrêmes parent de vertige cette fragile beauté, toute d’extravagance et de finesse.


Trouver la nuance exacte qui révélera en bouche l'équilibre d'un goût unique de la première à la dernière bouchée, c'est toute cette subtilité qui incarne la finesse de construction de goût de La Maison du Chocolat.

Aujourd'hui, sous l'impulsion de Nicolas Cloiseau, meilleur ouvrier de France 2007, La Maison du Chocolat sublime toujours sa fameuse ganache et cultive sa différence en nourrissant une quête incessante d'excellence. Elle signe des instants de plaisir et de raffinement "chocolat" invitant au voyage, à l'esprit de découverte et à la gourmandise.